Terre de contraste et d’évasion

Le département de l’Ardèche est un territoire sauvage et pittoresque, une authentique terre d’évasion sur les plans géographique, historique et culturel.

L’Ardèche, terre de contrastes géographiques

On ne peut nier qu’il existe une opposition flagrante entre l’Ardèche du nord et l’Ardèche du sud, dont la ligne de partage passe approximativement du Mont Mézenc à Cruas. Pour faciliter on peut distinguer 5 grandes régions :

1. L’Ardèche Verte, au nord du département
Elle s’étend de la Vallée du Rhône à la Montagne Ardéchoise et la région des Boutières, elle occupe tout le nord du département. Elle est limitrophe avec les départements de la Haute-Loire, de la Loire, de la Drôme et de l’Isère.

2. L’Ardèche Plein Cœur
En Plein Cœur de l’Ardèche, les Boutières et le Coiron rappellent en partie la Montagne et la Cévenne ardéchoise.

3. Sources et Volcans
C’est la bordure occidentale du département, rude, faiblement peuplée et sauvage. On y accède par les vallées cévenoles. L’altitude excède partout 1000 mètres; c’est la région que l’on nomme « Hauts Plateaux ». Le relief est ici marqué par les hauts plateaux granitiques du Massif Central, dominés par de nombreux sucs volcaniques, avec leur forme de pain de sucre, ils semblent jaillir de terre aux milieux des grands espaces, comme le célèbre Mont Gerbier de Jonc à 1551 m, où la Loire prend sa source.

Panorama du Mont Mezenc (1551m)

4. L’Ardèche Plein sud

La Cévenne Méridionale ardéchoise, environnement d’Aliandre


– Au Nord, région d’âpres pentes, au flanc des serres effilées issues du Haut Plateau, pays du micaschiste, ravagé par les torrents, domaine du châtaignier et de la lande où les villages s’étagent de 560 mètres à 1.000 mètres d’altitude. Le col de Meyrand, à 1.371 m, offre un large panorama sur des paysages grandioses composés de lumière et de parfums subtils dans une nature accueillante et généreuse.

– Au Sud, région de basses pentes inférieures à 700 et même à 500 mètres d’altitude; les sols sont variés, le climat est chaud, les reliefs adoucis. C’est le pays de la vigne et de l’olivier.
Les Cévenols ont appris à bâtir sur les pentes d’étroits replats pour la culture en terrasse; les vieux bourgs, et les routes sinueuses font partie de ce paysage féérique aux mille couleurs.

Le Piémont cévenol, où se situent nos maisons

C’est la partie méridionale du Parc régional des Monts d’Ardèche, située au sud d’Aubenas. Au fur et à mesure que l’on quitte la moyenne montagne, les cultures en terrasses demeurent mais la vigne y remplace progressivement la châtaigneraie qui fait place aux oliviers. Les sentiers et les petites routes des vallées de la Beaume et de la Drobie (rivières proches d’Aliandre) y sont nombreuses et offrent une très grande variété d’itinéraires. Ici, nous sommes au cœur d’une nature vivante, à la fois sauvage et accueillante.

Les gorges de l’Ardèche ( à 25 km d’Aliandre )

C’est la région la plus méridionale du département, méditerranéenne par son climat chaud et sec et sa végétation à la frontière de l’olivier. L’altitude est faible mais cependant variée.
La rivière Ardèche serpente jusqu’au Rhône, suivant une pente générale Sud-Est donnant jour à un spectacle naturel authentique : grottes, avens mais aussi les Gorges et le Pont d’Arc, sont autant de trésors naturels exceptionnels.
C’est le pays de la vigne, de la garrigue, des oliviers.

5. La Vallée du Rhône

Le Rhône parcourt près de 150 kilomètres entre Limony au nord et Saint-Just-d’Ardèche au sud du département de l’Ardèche, et constitue la bordure orientale du département et la frontière naturelle avec la Drôme.
Le rivage vivarois est très étroit et ne possède que quelques petites plaines alluviales, extrêmement fertiles. Tandis que sur les coteaux de Serrières, Tournon, Cornas, Saint-Péray, prospèrent des vignobles de qualité supérieure, avec les AOC Côtes du Rhône.